Archives par mois : octobre 2019

Le format digital est aujourd’hui la tendance dominante pour réaliser une photographie numérique idéale. Beaucoup de photographes continuent pourtant de prendre des photos sous forme de pellicules. Certains diront que cela dépend surtout des préférences de chacun, mais il y a bien plus à creuser sur la question.

Corrélation des deux formats pour la résolution de l’image

Indifféremment de la méthode adoptée, les photographes s’attendent à obtenir des photographie numériques nettes et à haute résolution. Pour les capteurs d'image numériques, la résolution est calculée en fonction du nombre de pixels dans une zone donnée. La résolution d’une image sur film est analysée par résolution angulaire. Les deux méthodes de mesure peuvent être appliquées conjointement comparées pour une résolution équivalente.

La résolution d’une image numérique varie selon le type de capteurs utilisé. Dans le même esprit, la résolution d’une image sur film dépendra de la pellicule utilisée. Le film Provia 100 mm de Fujifilm produit notamment une résolution d’environ 7 MP. Le Velvia 50 mm de ce même fabricant génère pourtant une résolution d’environ 16 MP. Les caméras d'entrée de gamme comme le D3330 de Nikon produisent environ 24 MP. Le film 35 mm est donc peu avantageux dans ce contexte.

Beaucoup de photographes professionnels utilisent des films au format moyen ou grand. Des études ont d’ailleurs révélé que les films de format moyen peuvent réaliser des clichés époustouflants à 400 MP. La résolution descendait toutefois entre 50 et 80 MP après numérisation des clichés. Les formats plus grands comme le 4×5 pouces peuvent quant à eux capturer des photos à une résolution uniforme de 200 MP. Cela est toujours vrai, même après que les clichés aient été numérisés.

Pour faire simple, un appareil photo utilisant des pellicules de 35 mm ne peut pas rivaliser avec les derniers appareils photo numériques. Un appareil au format moyen ou grand format pourra toutefois offrir la même résolution qu’une caméra numérique haute de gamme.

Pour info, trouvez un bon autoradio GPS avec les multiples options que possède l’appareil.

Production et traitement du bruit numérique et grain de film

Le bruit numérique ou grain de film est l'apparence aléatoire de petites textures dans une photo. Sur un film analogique, le grain résulte de petites particules chimiques qui n’ont pas reçu suffisamment de lumière. Dans les capteurs d’image numériques, le bruit est le résultat de signaux indésirables générés par les circuits numériques de l’appareil photo. Cela peut provenir d’un excès de chaleur ou à la capacité d'un capteur à gérer des signaux indisciplinés dans les ondes.

Une photo peut être plus sensible au bruit et au grain pour deux raisons. La première est l'augmentation de l'ISO de l’appareil photo numérique. La deuxième est la sélection d'un film à haute vitesse. Le bruit est souvent défini comme un effet indésirable dans les photos couleur. Certains artistes peuvent toutefois y trouver un côté positif pour les images en noir et blanc.

La photographie numérique a tellement évolué qu'elle produit beaucoup moins de bruit que la vitesse équivalente du film. Le bruit numérique dépend évidemment du capteur de l'appareil photo numérique. Les appareils plus anciens ne démontreront pas ainsi le même niveau d’efficacité.

Le film représente en outre un meilleur moyen de capturer une photographie numérique à longue exposition. Les capteurs d'image doivent fonctionner à basse température pour éviter les bruits thermiques. Ce processus peut être plus complexe dans le cas d’une utilisation prolongée du circuit d'imagerie. La photographie numérique sur un film ne souffre pas toutefois de ce problème de surchauffe.